AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Volker K. Wiedermann - 18%

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ð Volker K. Wiedermann ð
PERFECT MEMBER

avatar




Messages : 38
Date d'inscription : 05/05/2012
Métier : Créateur des Epysomes
Age : 37 ans


MessageSujet: Volker K. Wiedermann - 18%   Jeu 28 Mar - 7:16


Feat. Christian Bale

Un réveil difficile

Vos yeux s'ouvrent péniblement et le décor flou qui s'offre à vous ne vous semble pas familier. La lumière trouvant son origine sur le plafond se reflète sur les murs d'un blanc cassé, sali par endroit comme la majeure partie des bâtiments de New York. Peu à peu, votre vue s'habitue à la clarté de la pièce et les formes prennent de plus en plus des aspects qui vous sont étrangers. Vous avez en bouche un goût âcre alors que vous ravalez votre salive. Prenant appui sur le bord du lit sur lequel vous vous trouvez, vous vous redressez pour découvrir une autre silhouette, celle d'un homme d'une cinquantaine d'année à la chevelure grisonnante, une longue blouse blanche sur les épaules. Il s'approche de vous au moment où il vous voit se relevez et vous adresse ses mots.

"Enfin, vous voilà de retour parmi nous. Ce n'est pas que l'on s'inquiétait par les temps qui courent mais il vaut mieux être prudent."

Vous cherchez à vous caler dans le fond de votre lit mais des douleurs aux niveaux des côtes. Votre première réaction est de demander où vous vous trouvez. La réponse ne se fait pas attendre, vous êtes au St-Luke Hospital. Le docteur prend alors une chaise pour s'asseoir à côté de vous.

"On vous a amené il y a 2 jours, après vous avoir trouvé inconscient dans la rue à ce qu'on m'a dit. Vous étiez plutôt dans un sale état. On a essayé de vous rafistoler comme on a pu, j'espère que le travail final ne vous décevra pas. Tenez."

Le docteur vous tend un miroir afin que vous puissiez voir votre visage.

"Nous allons vous faire passer un petit test afin de vérifier si votre mémoire n'a pas été altérée. Première question, quel est votre nom ?"

C'est bien le seul qui n'a pas été estropié ! Encore heureux... enfin, toujours est-il que je vous trouve vraiment – vraiment – pénible. Oser me demander mon nom après avoir vu mes deux grands yeux de biche triomphante placardés sur tous les murs ? C'est vrai, il n'y avait pas que ça dans le lot... *soupire*, Volker, c'est mon premier prénom, celui qu'on utilise qu'à de très rares occasions, comme, comme... haha ! Bien sûr que non, qu'est-ce que vous croyez. Tout le monde préfère l'hébraïque, même dans ce monde qui a pendant trop longtemps attendu son messie. Kaleb, c'est beaucoup plus bisounours, vous ne trouvez pas ? Allons... ne m'appelez surtout pas par mon prénom, médecin ou pas, ce n'est pas vous qui avez le cœur plus vigoureux que vos neurones. Monsieur Wiedermann et pas autre chose. D'accord ? D'accord, mon poussin.

"Bien… vous vous souvenez peut-être également de votre âge ?"

Oh...ce n'est pas le genre de choses que l'on me demande au premier rendez-vous. Ca fait quand même un bail que je n'ai pas vu mes parents, hmm...vous me donneriez combien, vous ? Plutôt dans la vingtaine, avouez. Bon, je vois, la franchise ne vous brûle pas les lèvres...ça viendra. J'ai trente-sept ans, mais mon âge n'a plus réellement d'importance au point où nous en sommes, non ? C'est plutôt celui des habitants rescapés que vous devriez compter...à moins que vous ne soyez toujours armés de cette calculatrice de Mathusalem à chaque visite ?

"Parfait, parfait… Pourrais-je vous poser une dernière question ? Ceci n'est pas indiquez dans vos papiers mais dans quel quartier travaillez-vous ?"

Je travaille partout et nulle part à la fois, c'est bien connu. Je reste plutôt dans le coin du Queens, je crois que j'ai beaucoup d'affinités avec ce quartier-là. Ce n'est pas sans m'occuper du restant de la population, bien sûr.

"Votre mémoire semble intact… pour le moment. Nous allons avoir un examen plus poussé par la suite. En attendant, je vais vous aider à vous lever."

Evitez de me toucher, j'ai horreur de ça, et...oh, un oiseau ! Hum, c'était bien essayé... ça va, ça va : voilà mon bras, même si je peux très bien tenir tout seul deb- … !


Machine et psychologie
Le docteur se place à vos côtés et doucement, met votre bras sur son épaule. Malgré la douleur, vous réussissez à vous lever tant bien que mal. Il vous amène à une machine au fond de la pièce. Vous mettez quelques moments à vous remémorer de quoi il s'agit. C'est un appareil de psychologie de Harris Enterprise. Il permet de paramétrer un profil psychologique en entrant simplement quelques données. Le docteur vous explique qu'il permettra également de valider votre sortie de l'établissement si votre profil psychologique s'accentue avec le reste des données qu'il a encodées précédemment. La machine s'allume et vous demande alors d'indiquer 10 caractères psychologiques qui vous correspondent, cinq dans la colonne qualités, cinq dans la colonne défauts.





PassionnéNerveux
Bon vivantBipolaire
IntelligentParanoïaque
AttentionnéDépravé
RêveurImpulsif


Racontez-moi tout depuis le début

La machine clignote et une sa voisine commence à toussoter en faisant sortir une feuille de papier maculé de tâche d'encre. Le docteur l'attrape avant que vous ayez pu lire ne serait-ce qu'un mot et la suit de haut en bas. Vous ne le quittez pas des yeux afin de savoir s'il vous laissera sortir de là ou pas. Il garde le silence pour le moment, se contentant d'un simple haussement d'épaule avant de vous inviter à le suivre. Vous avancez, peinant à garder le même rythme que lui, vous aidant du mur pour parcourir le couloir. Après l'avoir rejoint, il vous invite à rentrer dans la pièce, ce que vous faites aussi rapidement que possible. Cette nouvelle pièce ne semble pas vraiment différente de celle que vous venez de quitter, si ce n'est qu'en lieu et place du lit que vous venez de quitter, c'est deux fauteuils qui se font face. Sur l'un d'entre eux, une jeune femme d'une trentaine d'années se lève dès que vous avez passé le pas de la porte. Elle vous adresse un bonjour, accompagné d'un sourire avant de se vous inviter à vous asseoir. Une fois en place, elle sort son bloc-note et un crayon.

"Je suis ici pour le suivi des personnes dans votre cas. Afin de voir si vous ne garder aucun traumatisme immédiat de votre accident. Je vous en prie, veuillez me raconter votre histoire jusqu'à il y a deux jours."



L'aube d'un jour nouveau

Une fois votre histoire terminée, le docteur entre dans la pièce, avec ce qui vous semble être votre dossier dans les mains. Il marmonne quelques mots avant de vous inviter à partir, l'hôpital ne pouvant plus faire grand-chose pour vous. Il vous tend cependant une béquille pour vous aider à marcher. Vous vous relevez et saisissez l'objet afin de quitter les lieux mais, alors que le docteur vous accompagne vers la sortie, plusieurs questions se bousculent dans votre esprit. Vous ne savez pas trop comment formuler votre question et hésitez à les poser jusqu'au moment où la porte principale est poussée pour donner dans un des tunnels du Queens. Avant de passer le pas de la porte, vous vous tournez vers l'étrange bonhomme et lui demandez brièvement des explications sur certains propos énoncé depuis son réveil, notamment sur "les personnes dans son cas". Le docteur prit une profonde inspiration, comme si répondre à la question l'embêtait plus qu'autre chose.

"New York est devenu une ville dangereuse aussi bien à la surface que dans ses tunnels. Vous n'êtes pas le premier à nous parvenir dans cet état et je crains fort que vous ne soyez pas le dernier. Mais quel que soit le responsable de votre état, il n'est pas de mon ressort de vous apporter les réponses. Je vous souhaite un bon rétablissement et excusez-moi, j'ai d'autres patients dont je dois m'occuper."

Vous quittez ainsi l'hôpital afin de vous rendre chez vous au plus vite. Même si les questions sont toujours bien présentes, New York est une ville où la vie se doit de continuer…


Dans une autre vie

♦Pseudo : Reptile
♦Fréquence de connexion : 1/7, pour le moment.
♦Comment avez-vous connu le forum ? Isaac, Isaac, délivre-moi...
♦Comment trouvez-vous le forum ? S'il y avait moins de timides, il serait encore plus merveilleux qu'il ne l'est déjà.
♦Membre de la pègre ? NON
♦Membre des frères de Pandore ? NON


Dernière édition par Volker K. Wiedermann le Dim 28 Avr - 1:35, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ð Isaac J. O'Brian ð
PERFECT MEMBER

avatar




Messages : 245
Date d'inscription : 28/03/2012
Métier : La voix de New-York
Age : 27 ans


MessageSujet: Re: Volker K. Wiedermann - 18%   Jeu 28 Mar - 8:52

Wouiiiii enfin, le Badass Volker est arrivé, ça va démonter sec dans les chaumières, moi, je vous le dit Razz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beyondthesunrpg.forumgratuit.be
 

Volker K. Wiedermann - 18%

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond The Sun RPG :: The Journey Begins :: Dawn of a New Day :: Current Records-