AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une suprise en plein travail {feat Raven d'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ð Isaac J. O'Brian ð
PERFECT MEMBER

avatar




Messages : 245
Date d'inscription : 28/03/2012
Métier : La voix de New-York
Age : 27 ans


MessageSujet: Une suprise en plein travail {feat Raven d'amour   Lun 8 Avr - 23:36

"Et nous allons poursuivre la journée avec un morceau d'Annette Hanshaw… Daddy Won't You Please Come Home !"

Isaac s'éloigna du micro après avoir annoncé la suite du programme. L'énorme machine, fabriquée avec des pièces d'un vieux jukebox, se mit en marche et tira l'un des disques récupérés à la surface. Si la majeure partie d'entre eux lui était fourni par Jerry, son ami et ancien collègue, le disque qu'il passait à présent était l'un des premiers qu'il avait trouvé dans ce magasin de musique et de fait, restait un de ses préférés. Pas au point de le passer tout le temps, mais il ressortait plus souvent que les autres, c'est vrai. Sa collection n'arrêtait pas de grandir au fil des mois et il pouvait à présent offrir une certaine diversité à l'ensemble de la ville en matière de musique. Bien entendu, le plus simple à présent serait de récupérer une technologie pour enregistrer de nouveau des morceaux. Il passait parfois dans les cabarets et les musiques chantées dans ces lieux lui plaisaient énormément, elles gardaient ce côté très 50's avec quelques nouvelles mélodies qui berçaient l'oreille aux grès des notes. C'était une idée qu'il pourrait toujours souffler à son ami inventeur qui lui avait créé l'entièreté de son équipement. Un nouveau défi à sa mesure, son goût pour le challenge étant aussi insatiable que l'estomac d'un Icare.

En parlant de ses inventions, la petite lampe rouge au-dessus de la porte s'éteignit. C'était le seul moyen qu'il avait trouvé, et qui était au final fort conventionnel pour dire qu'il n'était plus à l'antenne et qu'on pouvait le déranger pour n'importe quelle nouvelle. Le jukebox était lui aussi programmer pour passer une dizaine de chanson à la suite, programmé avec un étrange dispositif issu de plusieurs câbles, d'un panneau sur le mur reprenant les chansons et récupéré dans une des stations de métro et enfin les restes d'une machine à écrire. Le tout s'accompagnait de bruits mécaniques et d'autres petits "bips". Il avait à présent une bonne demi-heure pour programmer les prochaines chansons qui passeront à la suite. Mais d'abord, il prit posa sa main sur une autre pile de vinyles se trouvant sur son bureau. C'était la dernière fournée que Jerry lui avait apporté et il n'avait pas encore eu le temps de les écouter et encore moins de les installer pour une diffusion. Il avait également quelques trésors trouvés par d'autres explorateurs, mais ils pouvaient se compter sur le doigt de la main. Cela arrivait à un moment ou à un autre qu'un de ses "fans" - même s'il détestait ce mot - lui apporte un vinyle trouvé pour qu'il puisse le passer.

Son pied tapait sur le sol au rythme de la chanson qui passait alors qu'il regardait les différents titres et l'état de ses derniers une fois sorti de leur pochette. Il possédait une seconde machine pour lire les vinyles, plus petite, enfant caché entre un phonographe et le casque d'une standardiste de téléphone. Ca lui permettait d'écouter un morceau sans pour autant qu'il empiète sur les bruits ambiants de la pièce, et vice versa. Il saisit un crayon et un calepin dans lequel tous les secrets de sa collection privée étaient indiqués. Il plaça le premier disque dans l'emplacement prévu à cet effet et posa son énorme casque sur les oreilles. Le morceau débuta alors avec quelques grésillements si propres à cette technologie. La chanson s'appelait "Here Comes The Boogeyman" et était relativement vieille, mais toujours en bon état. Un pied sur le bureau tapait une fois de plus en rythme sur la musique alors que la tête suivait aussi la mélodie en se baladant de gauche à droite. Il tournait le dos à la porte d'entrée, mais de toute façon, il n'y avait absolument personne pour le déranger à la maison, Raven étant toujours au travail pour le moment et ne devant pas rentrer avant plusieurs heures. Nul doute qu'elle était de toute façon branchée sur la radio de son mari... la seule qu'on pouvait capter sous la ville de toute manière.

En tout cas, il pensait qu'elle ne devait réapparaitre dans son champ de vision dans plusieurs heures après, mais dans les faits, la porte s'entrouvrit sans qu'il puisse le voir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beyondthesunrpg.forumgratuit.be

ð Raven L. O'Brian ð
PERFECT MEMBER

avatar




Messages : 80
Date d'inscription : 05/04/2013
Métier : Infirmière
Age : 26 ans


MessageSujet: Re: Une suprise en plein travail {feat Raven d'amour   Mer 10 Avr - 0:59


    - Très bon boulot Raven !

    - C’est toujours un plaisir de travailler avec vous, Docteur, en salle d’opération.

    - Le patient à de bonnes constantes. Il devrait très vite récupérer. Et, vous pouvez prendre votre après-midi ! Depuis une semaine, vous faites beaucoup d’heures supplémentaires à cause de certaines absences. Cela vous fera du bien de vous reposer, vous semblez fatiguée.

    - C’est vrai que je commence à accuser le coup. C’est très gentil à vous Docteur.

    - Je vous dois bien cela. Vous mari va finir par se demander pourquoi je vous retiens autant à l’hôpital.

    - Vous avez raison. Évitez de rendre mon mari jaloux.

    Je retirai la blouse du bloc ainsi que l’attache de mes cheveux, mettant le tout dans la corbeille de linges prévue à cet effet. Effectivement, la fatigue s’accumulait depuis ces derniers jours et le bloc opératoire de s’était pas désempli. Je terminais de me rincer les mains, saluant les autre soignants qui sortaient de la petite pièce. Je soufflais lentement reprenant une certaine contenance tout en me massant ma nuque, les muscles tendus et endoloris par cet épuisement. Je ne me fis pas prier pour rejoindre rapidement la salle des vestiaires. Je savais que mes collègues aller avoir encore de nombreuses heures assez lourdes au vu des patients et de certaines pathologies qu’il fallait encore traiter. Je retirai ma tenue d’hôpital me laissant bercer par la petite musique qui était diffusée dans la pièce. Pas besoin de savoir d’où provenait cette chanson, il n’existait qu’une seule radio et elle était détenue par ma moitié. Enfilant mon jean, mon pull léger et mes bottines, je refermais la porte de mon vestiaire avec mon cadenas. Je fis glisser la hanse de ma besace sur mon épaule, récupérant au passage de quoi payer mon ticket pour le métro. Un dernier au revoir à tout ce petit monde, et je sortis enfin de l’hôpital, m’imaginant entrain de buller et de prendre un peu de repos. C’était ce qu’il me fallait au plus vite.

    La ligne numéro 3 ne se fit pas attendre trop longtemps et cela me permit d’être en un quart d’heure devant notre appartement. Le peu de monde, à cette heure-ci de l’après-midi avait rendu mon petit voyage agréable sans être bousculée de tous les côtés. En descendant et sur le chemin du retour, je croisais une voisine, une vieille dame avec laquelle j’aimais beaucoup discuter quand j’avais un peu de temps devant moi. Elle paraissait avoir tout vécu, connaissant tout de notre univers qu’il soit dans les entrailles de la Terre ou à la surface. J’entrais finalement dans le hall, montant les marches jusqu’à notre étage. J’enclenchais la clef dans la serrure. L’appartement était silencieux mais je savais qu’Isaac était présent derrière ses « machines » et ses disques. Je balançais ma besace sur le divan, retirant mes bottines pour pouvoir ressentir la fraicheur du carrelage sous mes pieds nus. Tout doucement, je me dirigeais vers la pièce fatidique de mon mari, son lieu de travail, de passion et aussi son jardin secret. Je n’y venais que très rarement même s’il ne m’interdisait pas de venir le voir. C’était son domaine et je préférai qu’il en soit ainsi, respectant son intimité.

    La porte était entre ouverte, la poussant un peu pour voir apparaitre la silhouette d’Isaac, installé confortablement dans son fauteuil, le dos tourné à l’entrée. Il avait le casque sur ses oreilles, et semblait être totalement pris par la musique qu’il écoutait, rythmant avec son pied et sa tête, la cadence. Ma calant contre le chambranle de la porte, les bras croisés sous ma poitrine, je l’observais durant un moment avec un grand sourire avant de finalement m’élancer, m’approchant tout en faisant bien le tour de son fauteuil pour ne pas le surprendre trop brutalement. Bon, c’était un peu loupé parce qu’il ne s’attendait pas à avoir de la visite avant un petit moment, surtout pas la mienne.


    - salut toi.
    Navrée de t’avoir fait sursauter comme ça. Mon chef de service m’a donnée mon après-midi après avoir passé un peu plus de quatre heures au bloc opératoire. Je suis vannée.


    Je me penchais vers lui, lui donnant un baiser sur ses lèvres. Je me redressais tout en appuyant mes fesses contre le rebord de son bureau.

    - Qu’est-ce que tu écoutes ? Tu parais complètement accaparé par cette chanson. Je vais finir par être jalouse, moi !

    Je n’étais pas sérieuse. Je le taquinais juste un peu, lui offrant un clin d’œil malicieux.

    - Ta journée s’est bien passée ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ð Isaac J. O'Brian ð
PERFECT MEMBER

avatar




Messages : 245
Date d'inscription : 28/03/2012
Métier : La voix de New-York
Age : 27 ans


MessageSujet: Re: Une suprise en plein travail {feat Raven d'amour   Sam 13 Avr - 2:48

Comme il en avait l'habitude en écoutant sa musique, Isaac avait posé ses pieds sur le bord du bureau afin de mieux battre la mesure. Cette habitude s'accompagnait de la mauvaise dont tous les enfants sont un jour puni, à savoir n'utiliser que deux pieds de la chaise à la place des quatre normalement conçu pour la bonne stabilité. Il se balançait d'avant en arrière, accompagnant son pied à présent de sa main. Le tout ensemble donnait une certaine danse au combien bizarre. Quoi qu'il en soit, l'animateur vedette allait être victime de la punition ultime pour sa position. Perdu dans sa musique, il ne remarqua même pas l'ombre qui se promenait sur le mur et qui, par toute logique, ne lui appartenait pas. Ce n'est qu'une fois que la personne présente dans la pièce - et qui aurait pu faire un boucan de tous les diables, il n'aurait rien entendu - entra dans la périphérie de son champ de vision qu'il pu enfin constater sa présence. Ne s'attendant pas à avoir une Raven lui tomber sur le coin de l'oeil, il sursauta et, dans le réflexe, tandis ses jambes, poussant alors la chaise en arrière... et ce qui devait bien arriver un jour arriva aujourd'hui. Isaac se retrouva les quatre fers en l'air à regarder bêtement le plafond.

Heureusement que sa femme avait des connaissances dans les premiers secours, vu sa capacité à se blesser constamment avec le moindre meuble. Mais pour une fois, la blessure avait fait plus de peur que de mal, littéralement. Il se releva en gardant toujours sa main sur le bas de son dos, sentant tout de même une légère douleur. Il redressa la chaise en écoutant le rapide résumé de la journée de sa tendre moitié. Il est vrai qu'elle avait eu assez bien de travail durant cette dernière semaine, comme l'hôpital en règle générale, à croire qu'il y avait bien plus de blessés en ce moment. Il n'eut pas le temps de se redresser que Raven lui déposa un baiser sur ses lèvres, ce qui était vraiment le meilleur des remèdes et des pansements pour la voix de New-York.
"Rappelle-moi de remercier ton chef alors, grâce à lui, je peux enfin profiter de ma femme." Il accompagna la parole d'un second baiser rapide comme il avait l'habitude de s'en faire. Après tout, les lèvres de Raven étaient une merveilleuse drogue et Isaac avait une véritable addiction à cette dernière.

"C'est un nouveau morceau que Jerry m'a rapporté. J'étais juste en train d'écouter quel genre de morceau c'était. Le titre est..." Il fouilla sur le bureau pour retrouver la pochette afin de lire le nom qu'il avait déjà oublié. Il lui fallait toujours plusieurs écoutes pour se souvenir exactement de ce qu'il écoutait, un comble pour un animateur radio. "Henry Hall... et oui, j'aime assez bien ce morceau." Il voulu ajouter pour le coup qu'il l'aimait moins bien qu'elle pour répondre à sa taquinerie, mais elle ne le savait que trop bien. Il se reposa alors sur la chaise sans faire l'effet de balancier et déposa la pochette à sa place initiale alors que sa douce lui demandait sa journée. "Tu sais, je n'ai rien de bien important à raconter quand je suis ici et en plus, je pense que ta journée devrait être bien plus palpitante que ce que je fais ici. On peut juste dire que j'ai réussi à passer ma journée sans me blesser" il jeta un rapide coup d'oeil au sol où, quelques minutes plus tôt, il s'était retrouvé sur le dos. "Enfin, plus ou moins, je dirais."

Il se releva alors après avoir tapé ses deux mains sur ses jambes. "J'allais chercher quelque chose à boire, tu veux que je te ramène quelque chose ?" Et après avoir pris la commande, Isaac se dirigea dans le coin cuisine pour y prendre les dites boissons dans le frigo et rapporter le tout dans sa pièce de travail. Il se rassit et passa sa main sur sa nuque et l'arrière de son crâne. Finalement, il allait peut-être hérité d'une belle bosse dans les prochains jours mais rien de bien méchant. Il déposa sa bouteille sur son bureau, à une distance assez respectable de tout appareil électrique et saisit la main de Raven pour l'attirer vers lui. "Tu as vraiment l'air fatiguée, laisse-moi faire mon boulot de merveilleux mari et t'arranger un peu ça." Il l'invita alors en la guidant à se retourner et s'asseoir à son tour sur la chaise. Il écarta sa masse de cheveux pour commencer un petit massage dont il avait le secret et surtout qu'il adorait lui prodiguer. "Et toi ? Tout ce passe bien au boulot ? J'espère que ce n'est pas un patient qui te retient au point de ne plus venir voir ton mari" A son tour, il s'offrait une petite taquinerie envers sa femme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beyondthesunrpg.forumgratuit.be

ð Contenu sponsorisé ð
PERFECT MEMBER








MessageSujet: Re: Une suprise en plein travail {feat Raven d'amour   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une suprise en plein travail {feat Raven d'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rempli d'amour pour la haine et plein de haine pour l'amour
» Dans la vie Chaque chose a son temps , La vie nous réserve plein de surprise !
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne
» Le travail ... Toujours le travail ... ( Pv Hermione )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beyond The Sun RPG :: Beneath a City :: Under-Brooklyn :: Homes-